Auto-entrepreneur, mets une plante dans ton bureau

La nature est sage : elle nous l’a montré pendant des siècles et continue de le faire aujourd’hui. Les bienfaits des plantes sont indispensables pour notre santé, notre état d’esprit et, en général, pour maintenir une qualité de vie simple et naturelle. Évidement, tout cela peut affecter la vie professionnelle des auto-entrepreneurs qui travaillent à la maison.

Une plante dans un bureau

La filtration de l’air est l’une des principales tâches des plantes grâce à la photosynthèse : elles absorbent le CO2 pour le transformer en oxygène, renouvelant ainsi la qualité de l’air.

Les avantages d’avoir une plante dans son bureau

  1. Humidifie l’environnement. Une plante augmente l’humidité de l’air et cela nous permet de maintenir nos muqueuses, notre gorge et notre peau bien hydratées. Par exemple, un « Philodendron Pertusum » peut augmenter le taux d’humidité de l’air jusqu’à 5%.
  2. Réduit le stress, détend et remonte le moral. Les plantes augmentent le niveau de concentration et de compréhension, et réduisent les sentiments négatifs tels que la peur ou la colère. Des études ont démontré qu’une personne malade se rétablit plus vite et mieux en présence de fleurs et de plantes.
  3. Filtre l’atmosphère. Les plantes sont un remède naturel contre la pollution, car elles absorbent les gaz nocifs, les particules chimiques, la fumée, les microorganismes pathogènes et volatils, ainsi que la poussière et les acariens. De cette façon, elles réduisent la sensation de fatigue que nous ressentons à cause d’une atmosphère étouffante.
  4. Réduit le bruit. Les plantes réduisent le bruit dans les espaces clos et sur les sols durs. On peut dire qu’elles noient le son.

L’intégration des plantes dans notre vie a une influence tellement positive que les entreprises les introduisent sur leur lieu de travail pour profiter de leurs avantages. Et pourquoi pas les auto-entrepreneurs qui travaillent à la maison ? Des études ont démontré que le travail en présence de plantes réduit l’absentéisme et augmente l’efficacité, puis la productivité.

Alors, mets une plante dans ton bureau, monsieur l’auto-entrepreneur !

Les auto-entrepreneurs traducteurs et leurs vacances

Les vacances sont un aspect essentiel dans la vie professionnelle d’un travailleur. Pourtant, les auto-entrepreneurs ont souvent du mal à trouver le temps et à planifier leurs vacances.

Les traducteurs et Murphy

Développée par l’ingénieur Edward A. Murphy Jr., la loi de Murphy est un adage qui affirme que « tout ce qui est susceptible d’aller mal ira mal ». En effet, quelques jours avant de partir en vacances, notre ami Murphy nous envoie souvent un grand projet que nous attendions depuis des mois. À cause de situations comme celle-ci, les auto-entrepreneurs ont du mal à déconnecter du travail et, par conséquence, ne profitent pas à 100% de leurs vacances.

Qui n’a pas sa boite mail sur son portable ? Même en vacances, nous sommes susceptibles de recevoir des messages de nos clients (ou même des nouveaux clients) et la peur de les perdre nous pousse à amener nos affaires à la plage. Pourtant, parfois on ne se rend pas compte que les auto-entrepreneurs ont aussi besoin de, minimum, quelques jours de repos avec leurs familles ou leurs amis.

Les vacances du traducteur freelance

L’importance des vacances…

Ne pas prendre de vacances peut provoquer plusieurs problèmes chez les travailleurs.

D’un côté, les problèmes cardiovasculaires sont souvent liés à l’absence de vacances. En effet, le taux de crises cardiaques diminue pendant les périodes de vacances et est plus élevé le lundi. Selon de nombreuses études, les vacances réduisent le stress et l’anxiété de la vie quotidienne. C’est pourquoi, même si les auto-entrepreneurs adorent leur travail, c’est important d’arrêter de temps en temps et déconnecter totalement.

De l’autre côté, les vacances sont essentielles pour stabiliser la performance de notre travail. Des études affirment que l’absence du repos affecte les compétences telles que la créativité, les capacités d’analyse, la concentration, etc.

… même en temps de crise

Tout en essayant de rattraper le temps perdu à cause de la Covid-19 et de remettre leurs affaires sur les rails, la plupart des auto-entrepreneurs vivent dans l’incertitude de ne pas savoir ce qui se passera dans les mois à venir.

Néanmoins, si leur chiffre d’affaires leur permet de partir en vacances, s’éloigner quelques jours de toute cette boucle de négativité et de pessimisme est tout à fait recommandable et nécessaire. Les avantages sont évidents : le repos permettra de reprendre des forces en vue des nouveaux défis qui pourraient se présenter d’ici à la fin de l’année.

FVTraductions en vacances

C’est pourquoi, pour son bien-être et sa performance professionnelle, FVTraductions a décidé de prendre quelques jours de vacances pour la première semaine de juillet 2021. Merci de votre compréhension.

Les traducteurs et les personnes bilingues

Malheureusement, dans le domaine de la traduction (et aussi de l’interprétation), on remarque depuis quelques années une sorte d’intrusion professionnelle qui touche tous les traducteurs professionnels en général.

Traducteur ≠ Personne bilingue

Lors de la phase de prospection de nouveaux clients, tous les traducteurs ont déjà reçu une réponse (ou plusieurs) plus ou moins similaire : « Ma sœur est totalement bilingue », « J’ai étudié à l’étranger, je suis bilingue » ou « Nous avons des salariés bilingues qui peuvent traduire nos documents ». Il semble exister une « légende urbaine » qui affirme que toute personne bilingue peut être un traducteur, mais rien n’est moins vrai : le bilinguisme n’est qu’une partie des métiers de la traduction.

Alors que la traduction est une profession qui nécessite plusieurs années d’études et de pratique, ce qui implique une maîtrise (notamment grammaticale et culturelle) de deux langues, le bilinguisme est une caractéristique personnelle acquise (généralement dès le plus jeune âge) qui donne à une personne la capacité de s’en sortir confortablement dans toute situation sociale dans deux langues différentes.

C’est vrai que la plupart des traducteurs sont bilingues, mais cela ne marche pas à l’inverse, car toutes les personnes bilingues ne sont pas de traducteurs. Par exemple, une personne bilingue ne possèdera généralement pas les connaissances grammaticales nécessaires pour pouvoir traduire un texte sans aucune erreur.

Les traducteurs et les personnes bilingues

Les qualités d’un vrai traducteur

En plus de parler couramment une autre langue, le traducteur doit présenter d’autres qualités tout aussi importantes :

Culture générale et curiosité

Pour être un bon traducteur professionnel, il faut lire et apprendre constamment. Il sera appelé à traduire sur différents sujets, donc il passera des heures et des heures à lire des journaux, des magazines et d’autres documents afin d’étancher sa soif d’apprendre.

Aisance rédactionnelle

Sans jamais trahir le texte source, le traducteur doit écrire de façon fluide et accessible. Éviter les lourdeurs, les fautes d’orthographe ou de syntaxe est fondamental dans ce métier. Parfois, le traducteur devra devenir rédacteur ou encore un véritable écrivain.

Polyvalence professionnelle

Bien sûr, l’activité principale d’un traducteur est la traduction. Néanmoins, chaque traduction comprend plusieurs étapes : détermination du contexte et du public cible, vérification des sources, traduction, relecture, mise en page, livraison… Il s’agit d’un professionnel polyvalent.

Expertise et expérience

Oui, l’expérience est importante pour tous les métiers, mais pas fondamentale. Pourtant, afin de trouver les bons termes et de rendre une traduction de première qualité, les traducteurs ont tendance à se spécialiser dans quelques domaines spécifiques (littérature, marketing, sports, animaux, musique…).

Flexibilité et adaptation

Un traducteur professionnel doit comprendre la finalité du texte et s’adapter afin d’identifier les subtilités et maintenir la technicité du contenu. Le but n’est pas d’exprimer l’idée et les intentions du traducteur, mais bien celles du client.


Vous recherchez un traducteur professionnel pour votre projet ? Demandez un devis gratuit et personnalisé.

Pourquoi traduire le site web de votre entreprise ?

Toute entreprise qui souhaite rester à la page, surtout à l’ère du numérique, doit être présente sur le web, et ce peu importe sa taille.

Au vu de la quantité de trafic généré chaque jour sur Internet dans le monde entier, le e-commerce représente un facteur majeur dans la part du chiffre d’affaires de nombreuses entreprises. En effet, avoir une boutique en ligne peut vous permettre d’aller à la rencontre virtuelle de vos clients pour commercialiser vos produits ou services sur différents marchés.

Mais pour générer davantage de leads et toucher un plus grand nombre de prospects, il est primordial de définir en amont votre positionnement et de faire appel à un traducteur professionnel.

La visibilité sur le cyberespace

Avoir un bon site web aura des conséquences positives sur votre visibilité. D’après les données actuelles, plus de 4 milliards de personnes dans le monde ont un accès régulier à Internet et le nombre de sites actifs s’élève à 200 millions.

Agir pour améliorer le référencement de votre site web sur internet, c’est vous donner l’opportunité d’attirer de nombreux consommateurs venant d’une zone géographique élargie.

De plus, la décision d’achat des clients sur internet est fortement influencée par le réseau et les avis clients. Saviez-vous qu’en Espagne, un consommateur sur trois a réalisé son achat grâce à des promotions ou des recommandations de tiers sur les réseaux sociaux ou les plateformes comparatives ?

Traduire votre site web en espagnol

L’importance de traduire son site web

Selon les données que nous avons citées ci-dessus, si une entreprise décidait d’ouvrir son activité vers le marché espagnol, il lui serait fortement recommandé de confier cette tâche à quelqu’un maîtrisant aussi bien la langue que la culture du pays cible.

En effet, pour effectuer la traduction et la localisation de son site en espagnol, il est primordial de disposer des ressources linguistiques et culturelles nécessaires pour s’assurer de la qualité de la traduction afin de toucher les consommateurs de cette région. Rien n’est pire pour une entreprise qu’une mauvaise traduction ou une traduction littérale de son site web. C’est pourquoi cette mission doit être confiée à un traducteur professionnel et natif qui maîtrise à la fois la langue et la culture du pays cible, mais aussi les codes d’un texte marketing SEO, sans oublier le secteur d’activité de l’entreprise.


Vous recherchez un traducteur professionnel pour partir à la conquête du marché espagnol ? N’hésitez pas à contacter FVTraductions afin de recevoir votre devis gratuit, personnalisé et sans engagement.

Les différences entre traduction et localisation

Depuis la création de FVTraductions, j’ai découvert que de nombreux clients ne connaissaient pas le terme « localisation », c’est pourquoi je souhaite vous en parler aujourd’hui.

Bien qu’il s’agisse du même métier, la localisation et la traduction sont deux concepts différents. Bien qu’ils semblent similaires, l’un est plus complet que l’autre.

Les organisations internationales et de nombreuses entreprises ont souvent besoin d’un service plus complet qu’une simple traduction. L’internationalisation du commerce exige l’intégration d’une dimension culturelle également. Ce service est connu sous le nom de localisation et diffère de la traduction à plusieurs égards.

Traduction et/ou localisation en espagnol

Les définitions de traduction et de localisation

La traduction consiste à transférer un texte d’une langue à une autre, mais la localisation va au-delà : elle comporte une dimension culturelle.

La localisation est le processus d’adaptation d’un produit ou d’un service à une région spécifique. En effet, un contenu n’est pas aussi pertinent pour un Espagnol que pour un Guatémaltèque.

Un pont entre les cultures

La localisation apporte une nouvelle perspective à la traduction. C’est un processus qui donne la priorité à la culture de chaque pays. Avec cette approche, la relation avec les mots devient subtile : le traducteur habitué aux coutumes et aux traditions d’une langue est capable d’en percevoir les nuances. La traduction finale sera donc de meilleure qualité. Par conséquent, le mécanisme de localisation présuppose une compréhension approfondie des dispositifs qui régissent la culture source et la culture cible. En ce sens, la localisation est une version améliorée de la traduction car elle est plus complète.

Un important outil de marketing

La localisation peut également fournir des conseils. Le traducteur professionnel qui propose une localisation de qualité est un véritable acteur de l’internationalisation de l’entreprise. Il est responsable d’une mission culturelle, est un expert du marché cible et est en mesure de guider les clients dans leurs stratégies de développement.

Alors que la traduction se fait strictement sur papier, la localisation implique l’adaptation des graphiques, des slogans, des formats, des couleurs, etc. Elle nécessite de repenser complètement la structure du contenu.

En résumé, la localisation offre une perspective commerciale, c’est l’outil qui permet de fusionner le produit et le marché local. De l’autre côté, la traduction reste la base du processus de localisation, c’est une étape essentielle, la pierre angulaire de l’internationalisation d’une entreprise.


Voulez-vous internationaliser votre entreprise ? Demandez votre devis gratuit, personnalisé et sans engagement.

Les ouvrages les plus traduits de l’Histoire

La littérature est un domaine très vaste, mais pour atteindre le maximum de lecteurs possible et franchir toutes les frontières, les œuvres doivent être traduites.

Traduction littéraire

Grâce à la traduction, de nombreux livres à succès sont devenus des classiques universels, indépendamment de la culture ou de la langue. Mais quelles sont les œuvres les plus traduites de l’Histoire ? Voici les 10 livres les plus traduits et les plus célèbres :

La Bible

C’est le livre le plus traduit et le plus vendu de toute l’Histoire par excellence. Il est disponible en plus de 2.800 langues. Ce livre sacré n’a pas une seule langue originale, mais il rassemble plutôt un mélange de différentes langues comme l’araméen et d’autres langues mortes.

Le Petit Prince

C’est l’un des plus beaux livres de la littérature mondiale. Écrit par Antoine Saint-Exupéry en 1943, Le Petit Prince n’est pas considéré comme un livre particulièrement enfantin, malgré le fait que son personnage principal soit un enfant. Il a d’abord été rédigé en français, mais il est actuellement disponible en plus de 250 langues.

Pinocchio

Calo Collodi est l’auteur de l’histoire de la célèbre poupée de bois dont le nez grandit lorsqu’il raconte des mensonges et qui finit par réaliser son rêve : devenir un vrai garçon. Il a été écrit à l’origine en italien et a été traduit en presque 250 langues.

Les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles

Sous le pseudonyme de Lewis Carroll, le mathématicien anglais Charles Lutwidge a écrit ce magnifique ouvrage pour les enfants, mais ce livre contient une véritable morale philosophique qui est aussi fortement recommandée pour les adultes. Il est disponible en plus de 170 langues.

Les Aventures de Tintin

Ce livre raconte les drôles aventures du jeune journaliste Tintin et de son fidèle chien Milou. Son créateur est l’écrivain belge Georges Remi et leurs aventures sont disponibles en 112 langues.

Vingt Mille Lieues sous les Mers

Parmi ses nombreuses histoires fantastiques, Jules Verne est connu pour ce célèbre ouvrage enfantin dans lequel le biologiste Pierre Aronnax est emprisonné par le capitaine Nemo. Ils vivront alors des expériences et des aventures à bord du sous-marin Nautilus à travers les océans. Elle compte le même nombre de traductions que Tintin.

Harry Potter

Impossible de ne pas citer cette œuvre, car il s’agit de la saga la plus connue au monde, lue par les enfants et les adultes. Les aventures du magicien le plus célèbre du monde, écrites par JK Rowling, sont disponibles en 77 langues.

Le Journal d’Anne Frank

Cet ouvrage passionnant raconte les confessions de la petite Anne dans son journal personnel pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle raconte l’épreuve que sa famille a dû traverser tout au long de cette époque terrible à laquelle les Juifs étaient persécutés. Il est disponible en 67 langues.

Don Quichotte

Les aventures de l’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche et son ami Sancho Panza ont traversé toutes les frontières de notre planète. Écrit par l’écrivain espagnol Miguel de Cervantes Saavedra, ce succès littéraire est disponible en 56 langues.


Vous êtes écrivain ou une maison d’édition et vous voulez traduire votre œuvre en espagnol ? Contactez FVTraductions afin d’obtenir un devis gratuit et personnalisé pour votre projet.

Les 5 compétences essentielles pour devenir un bon rédacteur

Pendant le confinement, beaucoup de monde s’est lancé dans la rédaction de nouveaux contenus sur les plateformes en ligne pour compléter son salaire, parfois grandement impacté par la crise sanitaire et financière que nous traversons. Néanmoins, devenir un bon rédacteur est beaucoup plus que de proposer ses services de rédaction et de taper sur le clavier de son ordinateur.

Bien écrire implique bien plus que de savoir différencier « travailler » et « travaillé », ou d’avoir un vocabulaire étendu. Il est aussi nécessaire de développer des compétences qui permettent de réaliser de bout en bout une tâche et de le faire bien.

Devenir un bon rédacteur

FVTraductions vous propose de découvrir cinq compétences qui sont essentielles pour être un bon rédacteur :

Un esprit de synthèse

Un lecteur ne sera pas intéressé de lire en dix paragraphes ce qu’il peut comprendre en trois. C’est pourquoi le rédacteur doit être capable d’extraire le cœur de l’information, en éliminant les mots ou les expressions inutiles qui alourdissent le texte, tout en conservant le sens original de ce qu’il souhaite exposer. Attention toutefois, synthétiser ne signifie pas déformer l’information.

Une rédaction claire et efficace

Un bon rédacteur est capable de rendre des sujets ou termes complexes accessibles à tous. Un texte sur le ralentissement économique peut sembler du chinois pour beaucoup de lecteurs, mais la lecture sera différente si l’auteur contextualise le contenu et le complète avec des exemples réels que chaque lecteur pourra comprendre sans difficulté.

La créativité pour se démarquer

Dans le monde de l’écriture, la recherche et la diffusion de nouvelles idées est un facteur important. Personne ne voudra lire ou entendre une information qui aura été reprise et traité des dizaines, voire des centaines de fois, par différents médias. La créativité implique de réfléchir à des éléments qui permettront de se démarquer de la concurrence et de tirer son épingle du jeu : traiter un sujet depuis un autre point de vue, trouver un sujet qui n’a pas encore été abordé, intégrer des contenus multimédias et originaux…

La maîtrise des logiciels

Tout comme pour les éditeurs, la maîtrise des logiciels et des outils en ligne est une compétence que les rédacteurs ne doivent pas ignorer. Par exemple, savoir quel code ajouter dans un texte en HTML, être à l’aise avec les systèmes de gestion de contenu et utiliser des logiciels d’édition graphique sont des compétences très utiles et importantes pour ce métier. D’ailleurs, on ne devrait pas oublier les logiciels de gestion de planning ou encore de comptabilité qui pourront éviter de s’arracher les cheveux au moment d’organiser son emploi de temps ou de gérer ses factures.

Le respect des pairs

Ce métier exige le respect de son travail et de celui des pairs, ainsi que l’autocritique, la responsabilité des engagements, l’observation, le contact avec ses clients et son réseau, beaucoup de persévérance et une volonté d’apprendre et de s’améliorer continuellement.

FVTraductions est en quête constante de la satisfaction de ses clients et, malgré son expertise, demande des retours afin d’améliorer et de poursuivre sa formation professionnelle. En effet, la qualité des services se fonde sur l’évolution continuelle des compétences et l’adaptabilité face aux besoins des clients.

Vous avez un projet de rédaction en espagnol ? N’hésitez pas à contacter FVTraductions pour obtenir un devis gratuit, personnalisé et sans engagement.

Bienvenues sur le blog de FV Traductions

FV Traductions est enfin devenu réalité. Le site web est désormais disponible via l’adresse FVTraductions.com afin de donner plus de visibilité aux services de traduction et de rédaction que je propose.

Sur le site, vous découvrirez plusieurs pages qui expliquent l’objectif de ce que je fais au quotidien. Toutes ces pages sont assez génerales ; c’est pourquoi j’ai décidé d’y ajouter une rubrique blog afin de rester actif et de proposer du contenu intéressant a mes visiteurs.

Dans ce blog, vous trouverez des articles liés aux métiers de la traduction et de la rédaction : difficultés de la traduction, conseils pour le référencement web, curiosités linguistiques de l’espagnol, etc. Ainsi que du contenu français traduit en espagnol (chansons, vidéos, etc)…

Traduction

Qu’est-ce que c’est la traduction ? Selon le dictionnaire Larousse, traduire est l’action de « transposer un discours, un texte, l’exprimer dans une langue différente », mais cette définition reste un peu vague pour les professionnels de la traduction.

D’abord, il faut savoir qu’il y a deux métiers différents dans la traduction : les traducteurs et les interprètes. La différence est assez simple : d’un côté, les traducteurs travaillent sur des textes écrits et, de l’autre côté, les interprètes traduisent à l’oral. D’ailleurs, l’interprétation existe sous différentes formes : interprétation simultanée et interprétation consécutive.

Voulez-vous en savoir plus ? N’hésitez pas à suivre le blog de FV Traductions et d’être attentif aux articles à venir.

Rédaction

En ce qui concerne la rédaction, il s’agit de l’action de rédiger un texte. Néanmoins, le métier de rédacteur n’est pas limité à cela.

Actuellement, les rédacteurs ne sont pas que des professionnels en rédaction de textes, mais aussi en ce qui concerne les stratégies SEO pour améliorer le référencement web.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, le SEO est l’acronyme de Search Engine Optimization (« Optimisation pour les moteurs de recherche » en français). Cet aspect marketing est essentiel pour le développement d’une entreprise online et c’est pour cela que plus de 90% des marketeurs placent la rédaction du contenu web optimisé parmi les éléments les plus importants de leur stratégie.

Vous souhaitez en savoir davantage ? Consultez le blog de FV Traductions et restez informé sur les articles à venir.